Epilation du maillot : seules les méthodes ont changé !

Esperluette du logo Depil&Young

Le buisson, le bosquet, le bois sacré, le jardin, les broussailles, le bocage, la pelouse, le gazon… on utilise le plus souvent la flore pour décrire la pilosité pubienne. Alors que se cache derrière cette forêt dont nous sommes de plus en plus à vouloir nous débarrasser ?

L’installation de la pilosité pubienne se fait progressivement à l’adolescence.
Au stade pré pubère, un duvet apparaît, puis des poils sur les grandes lèvres, ensuite des poils fournis et bouclés sur le mont de Venus, qui progressivement forment un triangle jusqu’à atteindre une pilosité adulte, avec des poils vers le nombril et vers l’anus.

Depuis toujours, ces poils riment avec animalité. Si bien que, selon l’IFOP, plus de 50% des femmes de moins de 25 ans s’épilent intégralement le pubis.
68% des américaines de cette même tranche d’âge et près de la moitié des anglaises de moins de 35 ans selon une étude de Cosmopolitan anglais.
Preuve de la nécessité que représente l’épilation du maillot, pendant le confinement, le Huffingston Post a réalisé un sondage qui indique que 1 français(e) sur 4 considère les commerces d’esthétisme comme essentiels !

L’épilation est l’un des soins de beauté les plus ancien.

On suppose que dès la préhistoire le retrait de la pilosité existait déjà car des outils semblables à des pinces à épiler ont été retrouvés dans des sépultures.

Quelles zones peut-on traiter par la cryolipolyse ?

L’antiquité (-3000 avant JC jusqu’à 476)

Sous l’Egypte antique, le poil était considéré comme impur : les prêtres et les pharaons étaient épilés intégralement en signe de pureté.
Les femmes de la Grèce antique pratiquaient déjà l’épilation du maillot intégrale et faisaient appel à une épileuse (les esthéticiennes de l’époque) qui brulait littéralement les poils à la flamme d’une lampe à huile. Une opération qui devait être des plus délicate !
Pendant la Rome antique, ce sont surtout les hommes qui se faisaient épiler intégralement : ils faisaient chauffer des coquilles de noix et se les appliquaient, incandescentes, sur les jambes, le torse etc…
Pour les femmes, l’épilation était considérée comme un soin précédant les relations sexuelles. L’épilation était « chimique » et faite à l’aide de résine de poix, de caustique, de bile animale ! On polissait ensuite la peau à l’aide d’une pierre ponce. 

Le Moyen âge (an 476 jusqu’à 1517)

La chute de l’Empire romain va stopper la mode de l’épilation : la religion catholique l’interdit et considère que se faire une beauté est une diablerie ! Pendant 500 ans, la mode est aux velu(e)s et aux poilu(e)s !
Les croisés ramènent du monde musulman de nouvelles recettes pour l’épilation : un mélange de résine de pin, de cire d’abeilles chaude, de sucre que l’on fait fondre dans un pot de terre et que l’on applique à l’aide d’un linge.
Pour se différencier de l’animal, les femmes s’épilent (ou se rasent) totalement les sourcils et une partie de l’avant du crâne, les aisselles, le pubis. On ne s’épile plus les jambes car elles sont cachées sous les robes.
Une des nombreuses techniques d’épilation était à base d’arsenic et de chaux vive. Pour empêcher la repousse, les femmes appliquaient des substances à base de sang de grenouilles, de chauve souris ou de la cendre mélangée à du vinaigre.

A la Renaissance (1517 – 1610)

les femmes arrachaient leurs poils pubiens qui étaient associés à une chose malpropre.

Pendant les temps modernes et la révolution (1650 à 1800),

le corps se recouvre, on le cache et on s’épile de moins en moins.

Les différent types d'épilation du maillot

La mode des aisselles épilées a été lancée en 1915 quand le magazine féminin américain Harper’s Bazaar publie la photo d’un mannequin portant une robe sans manches et conseille aux femmes, “d’enlever les poils répréhensibles”.
Vers 1950 le corps se dénude, les jupes raccourcissent : la pratique de l’épilation se développe de plus en plus. Dans les années 70 l’épilation se démocratise, elle est devenue une mode, voire une norme. Il devient très populaire de s’épiler le maillot, notamment pour pouvoir profiter des maillots de bain alors très échancrés. L’épilateur électrique a été développé dans les années 80, c’est à cette période que le populaire maillot » brésilien » a été inventé.

De nos jours le choix de s’épiler varie, pour certaines c’est une question d’hygiène, d’autres d’esthétique. Dans le milieu sportif, on s’épile afin d’éviter les irritations de l’épiderme dues aux vêtements moulants.

Inventée dans les années 90, la lumière pulsée que nous utilisons dans nos centres experts Depil & Young présente de nombreux avantages pour épiler définitivement la zone pubienne, que ce soit chez les femmes comme chez les hommes. C’est une méthode sans douleur, sans risque pour la peau, non invasive (c’est à dire non chirurgicale) et qui cible précisément les poils à éliminer pour obtenir la forme d’épilation souhaitée.