Cellulite : des solutions existent

Esperluette du logo Depil&Young

La cellulite ou lipodystrophie superficielle correspond à un aspect de peau d’orange, soit quand on pince la peau, soit de manière permanente. Elle est le résultat d’une répartition anormale du tissu adipeux (les graisses) au niveau de la peau.
Il existe trois types de cellulite, la cellulite adipeuse (augmentation du tissus adipeux), la cellulite aqueuse (rétention d’eau) et la cellulite fibreuse (présence du fibrose).
La cellulite se loge plutôt chez la femme, généralement dans certaines régions caractéristiques : les cuisses, les fesses et les hanches.
Cette anomalie étant notamment influencée par les hormones féminines œstrogène et progestérone… difficile de lutter seule contre cet adversaire redoutable car un régime seul ou le sport ne suffisent pas à la déloger.

La cellulite implique un changement dans la structure du gras situé en surface, sous la peau, dans des régions du corps bien précises. Le gras installé plus en profondeur – celui qui est parfois retiré par liposuccion – n’a pas d’effet sur l’apparence de la peau. Les cellules qui servent de réserve au gras sont logées à l’intérieur de petites zones délimitées par des « cloisons » de tissus élastiques. La peau forme le « plafond » de ces zones. En présence de cellulite, on constate une augmentation à la fois du nombre de cellules adipeuses et de la rétention d’eau. Les zones se gonflent, les cloisons deviennent bombées et par conséquent, tirent sur la peau, lui donnant un aspect matelassé.

illustration de la structure d'une peau saine et d'une peau affecté par la cellulite

Sommes-nous tous égaux face à la cellulite ?

La cellulite touche presque exclusivement les femmes, chez qui les médecins la considèrent comme un phénomène physiologique normal. Près de 9 femmes sur 10 en sont touchées à un moment ou l’autre de leur vie, pour 1 homme sur 50.

Les femmes sont en effet « programmées » pour stocker des graisses en prévision d’une éventuelle grossesse et d’une période d’allaitement. Ce principe date de l’antiquité, période pendant laquelle nos ancêtres pouvaient être amenés à vivre des périodes de privation. C’est pour cette raison pratique que les hormones des femmes (les œstrogènes) favorisent ce stockage.

Chez la femme, les graisses représentent 25 à 30% de leur poids contre seulement 12 à 15% chez l’homme. Elles disposent en effet de deux fois plus de cellules adipocytes (cellules graisseuses ou adipeuses) que les hommes. Ces cellules sont par ailleurs plus grosses et réparties sur le bas du corps (hanches, fesses, cuisses).

La « peau d’orange » touche davantage certaines cultures que d’autres. Ainsi, les femmes blanches y sont plus sujettes que les femmes noires ou asiatiques. Certains facteurs, comme le surpoids, favorisent les capitons mais on peut très bien être mince et en avoir comme être ronde et ne pas en afficher la moindre trace. De récentes études ont montré que cela est dû à la répartition des graisses : une femme mince dont la graisse est répartie majoritairement sur les régions prédisposées à la cellulite sera plus sujette à la cellulite qu’une femme ronde dont les graisses sont réparties plus uniformément sur le corps.

Le moment de l’apparition de la cellulite varie beaucoup d’une personne à l’autre, et dépend de nombreux facteurs, isolés ou combinés :

  • génétique : certaines personnes en auront beaucoup en mangeant peu, d’autres peu en mangeant beaucoup ;
  • hormonal : rétention d’eau liée à une hyper- apparaissant souvent à la ménopause ;
  • vasculaire : insuffisance veineuse des membres inférieurs ;
  • mauvaise hygiène de vie : sédentarité (manque d’exercice), mauvaise alimentation présentant trop de graisse saturée ou de sucre industriel

La pressothérapie : un allié incontournable pour lutter contre la cellulite !

Ce soin consiste à éliminer les toxines en activant le drainage veino-lympathique (grâce à des « bottes gonflables »). Les résultats sont assez rapides. Cette technique est particulièrement conseillée contre la cellulite mais aussi les troubles de la circulation, les problèmes de rétention d’eau, les jambes lourdes, la culotte de cheval, les poignées d’amour ou les ventres un peu trop ronds … Elle a l’avantage par ailleurs de détendre profondément.

La lipocavitation par ultrasons :

Il s’agit d’une technique également indolore et radicale pour éliminer les graisses superflues, dont la cellulite, qu’elle soit naissante ou très incrustée. Elle utilise les ultrasons pour produire des microbulles d’air dans les cellules graisseuses. Ces bulles grossissent et implosent, émettant des ondes de choc qui détruisent la graisse

Quelle que soit la technique, les résultats apparaissent au bout de trois à six semaines environ. Au cours des semaines qui suivent le traitement, le corps élimine les cellules adipeuses endommagées par le biais du système lymphatique, ce qui permet à la peau de se rétracter. Le traitement n’est applicable que pour les amas graisseux localisés : il est recommandé aux personnes ayant des rondeurs disgracieuses localisées

Prenez rdv pour un diagnostic gratuit dans votre Centre Expert Depil&Young !